Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MesMotsRamdam-En-Algérien
  • MesMotsRamdam-En-Algérien
  • : Je Vous dis Bienvenue ! Mais d'ICI, amis vous sortirez tripes retournées par les chefs et méchefs dont souffre, Algérie, LDZAYR...
  • Contact

On ne se demande plus où va Algérie... On sait où elle s'en est allée, au Diable et à Vau l'Eau, on se demande si elle va en revenir en Diable ou à Vélo !

Recherche

Texte Libre

Archives

6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 18:26

Etouffés sauvagement par des Ploutocraties Dictatoriales, de formes diverses, Informes, Informelles, Bureaucratiques, Monarchiques ou quasiment Féodales, les Peuples Révoltés d’Afrique du Nord, et au-delà, ont Libéré désormais une Citoyenneté trop longtemps niée et opprimée sous prétexte de la protéger (comble de cynisme pervers), tour à tour contre l’impérialisme capitaliste ou le communisme, le néocolonialisme, les complots de la main étrangère ou de l’ennemi intérieur, etc. D’où le justificatif populiste, nationaliste, historique et religieux, plus ou moins hypocrite , tonitruant ou obscurantiste instrumentalisé pour Justifier la Violence Répressive Multiforme dont abusent à hue et à dia les Pouvoirs Militaro-politiques contre leurs peuples comme à l’endroit de l’ennemi le plus acharné (et non protégé par une convention internationale de guerre). Avec un parti unique (en son genre) au service du maître es tocade, le système lamine l’élite intellectuelle, endiguant toute velléité de l’intelligentsia citoyenne de développer un discours ou un projet de Progrès civilisationel qui en soi signifie évidemment un progrès social. Progrès antinomique des forces de l’argent alliées aux forces obscurantistes en familles et clans prédateurs des richesses nationales (y compris l’énergie humaine de millions de jeunes). Mais en dépit de ce ralliement des forces antipopulaires et en raison des excès et abus de ces forces, La Citoyenneté s’est affirmée (Droits et Libertés Légitimes, fondés en Nature et en Raison) en tant que fondement de ce qui se conçoit aujourd’hui comme l’Etat Républicain régi par la Démocratie, en tant que « Pouvoir du Droit Légitime du Peuple » (en un mot, l’Orthocratie, si l’on veut). Le Peuple n’est plus donc une Entité Monolithique Informe ou une Variable Identité Partisane, mais une Institution Supérieure Harmonieuse, Plurielle et Diversifiée, intégrant l’ensemble de ses Composantes (quel que soit le nombre des électeurs) avec leurs Différences. Cette diversité positive reconnue par le Droit Légitime, fera qu’aucun Pouvoir Politique, Gouvernement ou autre, ne s’arrogera plus l’Initiative de Vie ou de Mort sur le Peuple ou l’une de ses Composantes collective ou Individuelle. Dans ce but le Peuple s’organise en Partis et procède par élections pour désigner ses représentants au sein de l’Etat. Aussi, seul un mandat électif dument octroyé autorisera de parler et d’agir au nom du Peuple, c'est-à-dire non pas que « l’Elu » en fasse ou en dise à sa guise, mais bien ce que le Peuple veut que l’on fasse ou que l’on dise à sa place…. Mais voilà, auparavant on proposait au Peuple de choisir (d’élire) OU la peste OU le choléra, maintenant on lui propose la peste ET le choléra ensemble... Ainsi, paraît-il, le désirent Maricane et l'Europe du Capitalisme Féodal qui ont récupéré à leur profit les Révoltes Populaires des pays musulmans! On a même l’impression que ce sont les américains qui organisent les législatives (constituantes, dit-on) d’Algérie mai 2012 (cf. la venue hilarante de Dame US et les conseils à voter de son ambassadeur). A part ça le Peuple reste toujours libre et responsable de « son » choix de voter ou pas. Or, soit dit au passage, l’abstention est aussi une forme d’expression qu’il y a lieu de décoder pour la comprendre afin d’y remédier dans le bon sens, et on ne devrait valider aucune élection sans un taux de participation minimal car en l’absence de confiance populaire aucune politique de l’Etat ne saurait réussir. Mais le plus mortifiant c’est qu’à mesure qu'approche le 10 mai 2012, on a l’impression qu’arrive le jour du Hissab wa El 3ikab (le jour du jugement dernier) sous forme du Hidjab wa Nikab. C’est que l’attention est détournée des véritables enjeux de toutes les élections politiques (savoir un changement pour le Bien Etre de la Nation), vers ce qui est perçu comme l’avènement «islamique ». Comme si ce courant idéologico-politique était un épiphénomène nouveau alors qu’il n’a jamais cessé d’exister tant dans les institutions que dans les mentalités du pays. Très tôt en effet étaient apparus les frères musulmans, fondamentalistes ou intégristes (plus ou moins clandestins), même s’il n’y avait pas de partis officiel dits « islamistes ». Du reste pour certains, y compris parmi les religieux, dans une terre d'Islam comme l'Algérie, il n'y a pas besoin de parti « islamiste ». Ce serait même une sorte d’hérésie, un facteur de discorde (fitna) entre les musulmans, puisque l’existence de ces associations donne à croire que les autres partis ne seraient pas musulmans. Ces « islamistes » ne sont que des manipulateurs de la foi des bonnes gens qu'ils dressent contre les autres partis désignés comme des laïcs dont ils sous entendent qu'ils seraient des athées contre Dieu et l'Islam. Réellement (cf propos du ministre du culte) le but des islamistes n’est que d'accéder au pouvoir politique. Ce qui leur permettra bien sûr, comme à leurs alliés objectifs du pouvoir ploutocratique, et avec eux, de s'accaparer des richesses du pays, D’où l’absence chez eux d’un véritable programme de développement économique et social pour le peuple d'Algérie, étant que le but des Humains sur Terre n’est que d’Adorer Dieu, comme il est dit dans le Saint Kor’an, et d’obéir au chef des croyants. Par conséquent ils auront beau jeu, une fois au pouvoir, d'obnubiler ce peuple pieux en lui répétant que sa misère économique et sociale procéderait de la Volonté Divine. D’où la possibilité pour eux, une fois au pouvoir, de revenir sur (contre) les principes Démocratiques (la Démocratie étant qofr, puisque la souveraineté n’appartient qu’à Dieu), et contre toute liberté d'expression et d'opposition à leurs dessins (précisément au nom de Dieu) puisqu’il est inscrit dans leur idéologie de domination, que s'opposer au Chef, c'est s'opposer à Dieu (sic). Evidemment, cette disposition, ils l'édictent à leur profit exclusif, en interprétant tendancieusement et autoritairement (sous peine de mort du contradicteur), certains versets coraniques ou propos du Prophète de l’Islam. Ils usent et abusent à leur guise de ce genre d'interprétations tendancieuses et manipulatrices, pour dresser leur dictature théocratique à leur seul bénéfice terrestre et matériel (richesses, pouvoir et femmes). Aussi voudraient-ils même supprimer la République pour instaurer des dynasties khalifales au profit de leurs progénitures. Il ne leur échappe pas pourtant que lorsque Dieu parle de « Khalifa », il désigne, à l'évidence l'Homme Générique, l'Humanité toute entière, dont il est dit qu'il soit « le Khalif, le délégué, de Dieu sur la Terre ». Cependant ils (que N. Boukrouh appelle des Charlatans) entendent qu'il s'agisse, à Dieu ne Plaise, de céder la Terre à une Leur Personne et Lignée. Ils font fi, en contradiction totale avec leurs propres préceptes, du fait même que le Meilleur Homme n'ait pas désigné son successeur politique... Dire que l'Algérie risque de tomber dans leurs mains !

 Du coup on n’a d’yeux que pour cette "Algérie Verte", surgie telle Minerve en Armure née du coup de hache de Vulcain dans le crâne de Jupiter. Toute armée, Elle, comme il se doit, de verdure et des meilleures intentions du monde, Elle dit n’en vouloir à personne. Pourquoi donc en voudrait-elle à quiconque ? Et Elle promet illico "le respect des Libertés publiques " (in « Alliance de Algérie Verte », TSA du 06 mars 2012) dans une Charte que nous aimerions voir publier publiquement (sic), des fois peut être qu’il prendrait envie à quelqu’un (pourquoi pas ?) d’entonner « Maac ya L’Khadhra !». Le hic, ce serait précisément qu’il n’y soit pas question de Droits de l’Homme, de Droits Individuels, de Droits Universels, ni même de Droits Fondamentaux, de Lutte contre les Violences, mais seulement de « Libertés Publiques ». Or, et les juristes le confirmeront, « une liberté publique n’est pas un droit fondamental et vice versa » ( http://fr.wikipedia.org/wiki/ Libert%C3%A9s_publiques). Il y a là comme une tentative d’entourloupe en jouant sur les mots. A l’instar de celui-là qui déclare que s’il devenait Président (de la République?), il n’appliquerait pas la Chariaa, mais que celle-ci serait sa Référence. Rien que ça, sa Référence ! Encore faudrait-il que tout le Monde sache une bonne fois pour toute (et un débat national serait bienvenu) ce qui est entendu par la notion de Chariaa, sachant qu’elle est réduite par certains à la mutilation physique et psychosociologique des pickpockets et des femmes, d’autres n’y voyant que des sentences rigoristes, dogmatiques et figées, cependant qu’on peut tout aussi bien la comprendre dans un corpus juridique tout aussi évolutif qu’un autre, et soumis à l’effort religieux adaptatif de la réflexion éclairée compatible avec la raison objective et scientifique, pour la conduite sociale non pas sur la base d’à priori, d’idées reçues, de raccourcis, de clichés et autres stéréotypes ou schèmes mentaux bornés par la manipulations politicienne de la foi des gens, la hantise de l’Argent, du Sexe et du Pouvoir. Aussi faudrait-il que tous les partis en lice publient publiquement (re-sic) leurs programmes suffisamment à l’avance, en arabe, en tamazight et en français (il y en a qui ne lisent ni l’arabe ni tamazight, et après ?). Ceci afin d’empêcher cette façon à crabe, d’aller en campagne, langue fourchue par devant, Serait ce rien que pour happer le Pouvoir, à l’esbroufe, pour ensuite en faire à sa tête, de la citoyenneté Légitime que nombre d’Algériens souhaiterait Totale ? Mais il semblerait que Maricane et l'Europe du Capitalisme Féodal veuillent "piéger" les dits "islamistes" en les « aidant » (via Katar et autres Kitar et Guitares qui les suivent, y compris en Algérie) à accéder au pouvoir par la voie électorale. Ils penseraient ainsi, dans leurs propres intérêts bien compris, contrôler les gouvernements « islamistes » en s'appuyant sur les règles internationales de la mondialisation (Démocratie Partisane, Ouverture des marchés, et tuti canti). Comme si ces gouvernements allaient agir légalement et ouvertement contre les libertés et la citoyenneté en général, alors qu’ils pourraient le faire de manière informelle, plus intelligente (dans le but bien compris de perpétuer avec d’autres alliés pseudo-nationalistes, le mode prédateur d’appropriation actuel de la manne pétrolière et les richesses du pays), via des activités et des activistes informels plus ou moins violents (complaisamment incontrôlés), et que le système politico-financier actuel a préparé depuis longtemps. C’est dire combien le peuple paierait encore très chèrement et pour longtemps, la stratégie de la ploutocratie féodale en phase d'accumulation primitive (au sens sauvagement primaire) du capital, telle que voulue par le capitalisme mondial qui utilise pour ce faire rien moins que la théorie marxiste qu'il a longtemps combattue. Machiavélique ? Non, MacDoVéridique et PRAGMATIQUE. Pour preuve l’absence de dénonciation ou de condamnation des Violences et Menaces en tous genres, apparentes ou dissimulées, Physiques jusqu’à la Mort, Administratives, Politiques, Idéologiques, Judiciaires, Commerciales, etc. qui torturent et handicapent les Hommes et les Femmes, Jeunes et Moins Jeunes de ce Pays Meurtri tant et plus encore. Signe des Temps, Place aux Théocraties... Maricane réalise ainsi son Grand Moyen Orient, en décidant désormais que la Démocratie n'est pas faite pour les peuples musulmans. Les partis islamistes semblent y consentir. Ils disent pourtant "lan tardha aalayca elyahoud wa ennçara hata ta-tabiaa milatahoum, les juifs et les chrétiens ne s’accordent avec toi que si tu suis leur esprit". Mais quand cela convient aux prêcheurs de circonstance « les juifs et les chrétiens ne sont plus à éviter ». C'est selon la boussole de leurs interprétations à polarité variable (le nord étant toujours désigné de leur propre gouverne). Et vogue la galère… des harraga. 

Mais que proposent lesdits Démocrates de mieux que ceux qui avancent que l’éradication des pickpockets, des buveurs d’alcools, des prostituées, des chanteurs, des danseurs, de l’emploi salarié des femmes, etc. ferait disparaître les violences et les frustrations, la bureaucratie et la corruption, le chômage et la pauvreté, le manque de logement, le célibat prolongé, l’ignorance, l’ennui et la tristesse, etc. des jeunes et des moins jeunes Algériens?

En tout état de cause, les coureurs de fonds des législatives prochaines se doutent-ils que l'assemblée (constituante, dit-on) pourrait-être dissoute par le président de la république après le vote de la nouvelle constitution annoncée? Blague à part, ce serait tout à fait démocratique pour une 2ème République…Chiche ! 

N’empêche, il y a de quoi avoir peur d’une "chasse aux sorcières", et même du chaos civil, après ces élections dont l'issue fatale ne fait aucun doute. Sus alors aux "mauvais intellectuels", aux "mauvaises fois", aux "mauvaises langues", aux « mauvais sangs », aux "mauvais genres" aux "mauvais votants", aux "mauvais mutants", aux "mauvais patriotes", aux "mauvais harqis", aux "mauvais traîtres", aux "mains de l'étranger", aux "sécessionnistes ", aux "croisés", aux "décroisés", aux "ennemis", aux "amis des ennemis", aux "ennemis des amis"... A Dieu ne Plaise!


Partager cet article

Repost 0
Published by YusfHebib - dans ALGEROPOLITIQUE
commenter cet article

commentaires