Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MesMotsRamdam-En-Algérien
  • MesMotsRamdam-En-Algérien
  • : Je Vous dis Bienvenue ! Mais d'ICI, amis vous sortirez tripes retournées par les chefs et méchefs dont souffre, Algérie, LDZAYR...
  • Contact

On ne se demande plus où va Algérie... On sait où elle s'en est allée, au Diable et à Vau l'Eau, on se demande si elle va en revenir en Diable ou à Vélo !

Recherche

Texte Libre

Archives

15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 15:39

Tlemcen-Mechwar1Les enseignants, plus particulièrement et encore notamment ceux de l'enseignement primaires devraient, en plus des Quatre mois de congé annuels légaux (sans compter les "à côtés" illégaux) et de la plus courte durée de travail réglementaire (amputée régulièrement par ailleurs), revendiquer non seulement des salaires plus élevés que ceux des professeurs de médecine, PDG, députés et ministres. Car ce sont les "mourabiyines et mourabietes el adjial, ...   Enseignants Primaires

Partager cet article

Repost 0
Published by YusfHeb - dans En Algérie
commenter cet article

commentaires

YoAth 03/12/2011 18:52


imen
rime • Je
vous remercie pour votre réponse . 
Je vois que nous sommes d'accord sur un sujet : notre pays va mal ! Cependant , je voudrais que vous me premettiez une remarque : la critique se doit d'être constructive , elle devrait mettre le
doigt sur ce qui est négatif tout en étant mesurée et réfléchie . Elle devrait éveiller les conscience et provoquer ce regard nouveau que l'on porte sur des faits qui sont notre quotidien et que
nous aimerions voir modifié ou totalement changé . Dans nos journaux , nous lisons chaque jours de parfaites énormités données en tant que vérités, recherchées , trouvées et vérifiées ; elles
contribuent à l 'abêtissement de tout un peuple et à une forme de clochardisation de l'information sans aucune prise de conscience de l'impact qu'elle peut avoir, justement ,sur un public qui est
loin d'avoir une assise culturelle , sociale et historique qui lui permettrait de porter un regard critique sur cette même information .Et tout ce qui a été dit , lu , commenté au sujet de
l'enseignant , contient beaucoup de contre vérités préjudiciables à ce citoyen qu'est l'enseignant et donc , préjudicable à toute une société car elle est induite en erreur . 
Je voudrais dire que ce n'est pas seulement l'enseignement qui est à revoir ou , l'enseignant qui est à blâmer mais , simplement ,aussi et surtout, une prise de conscience de toute une société à
effectuer , un peu comme une giffle magistrale que nous devrions prendre ! Nos enfants ne sont pas les victimes de l'enseignant mal formé mais aussi d'une famille demissionnaire et de l'ensemble
d'une société où les valeurs avec lesquelles nos parents nous ont élevés , sont mortes ! Un pays n'existe réellement qu'à travers une société civile consciente et responsable .

YoAth 03/12/2011 18:52


YoAth
Hbib • Je
vous comprends parfaitement et je partage votre indignation aussi bien contre tous les destructeurs de ce que nous aimerions être Algérie de Bien; et pour lever toute équivoque quant à mon
engagement je vous renvoie à un de mes écrits (ils sont nombreux et publiques) http://djurdjurain.over-blog.com/pages/Dun_Indigne_dalors_-5878803.html. Cependant si chaque délinquant était fondé de se justifier de par les délits et crimes des autres (vols,
corruption, etc. dont malheureusement notre pays foisonne), ce serait aux gens honnêtes, et disciplinés, plein de pudeur, d'aller en prison pour ne pas s'être conformés à la norme de la mauvaise
herbe envahissante. Je ne crois pas que l'on doive admettre un tort ou un mal tout simplement parce qu'on en comprend les tenants et aboutissants, ou bien parce qu'il est généralisé. On ne
soignerait plus aucun malade à fortiori lorsqu'il y a épidémie. Les psychologues comprennent le déviants, le malade... Mais ils n'admettent pas pour autant que la société, la famille, en
pâtissent. Comprendre n'est pas nécessairement admettre, une déviance, un mal, une corruption. Aussi pour revenir au sujet, il n'a jamais été question dans mon propos de m'opposer à la
revendication salariale de quiconque, au contraire (là aussi voyez mes écrits de presse), mais je maintiens que ce n'est pas, en l'occurrence, aux enfants et aux parents d'élèves de payer
(chèrement, soit dit en passant). Et plus ou mieux encore, comme pour les médecins qui se justifieraient de leurs mauvaises conditions de travail ou rémunérations ou manque de ceci ou cela, à
laisser souffrir leurs malades, je dirais aux enseignants de manifester aussi pour ces manques et insuffisances... Je serais (si on veut bien) le premier en ligne pour les soutenir. Bien à
vous.
PS; J'avais quitté ce groupe, oubliant d'en supprimer cette Discussion que j'y avais proposée. Je n'y reviens que pour vous répondre, par respect.

YoAth 03/12/2011 18:51


imen
rime • Voilà
ce qui a l'air d'un violent réquisitoire contre des enseignants qui étaient , il n 'y a pas longtemps de cela ....des élèves de cette même école ! 
Vous utilisez des mots bien durs et bien blessants contre l'ensemble d'une corporation qui n'est qu'une partie de cette grande corporation qu'est l'ensemble de la société algérienne . Les valeurs
que vous revendiquez et que vous aimeriez voir chez l'enseignant , vous devriez les demander à toute la société algérienne , à l'ensemble des citoyens algériens car , la cupidité , l'absence de
conscience professionnelle et les négligences ne sont pas l'exclusivité de l'enseignant mais de tous les corps de métiers en Algérie puisque c'est toute la société qui est en face d'une vérité :
la disparition des valeurs ! 
Il est une structure qui n'appartient pas à l'enseignant : l'Association des parents d'élèves , et à ma connaissance , elle n'est pas constituée uniquement d'enseignants qui seraient en même
temps des parents désireux de sortir de l'école à 14 heures et ce pour se la couler douce ! Cette association peut parfaitement être composée de parents medecins , chauffeurs , boulangers ,
coiffeurs , architectes , sociologues , mécaniciens , économistes , avocats , juges d'instruction , postiers , commerçants ..... qu'est-ce-qui peut bien empêcher ces parents de défendre les
droits de leurs enfants ? 
Je suis de ce monde-là et je peux vous dire qu'il va mal , l'enseignement va même très mal mais la virulence de vos propos me heurte .Nous ne sommes pas les fénéants que vous dépeignez , avides
d'augmentation de salaire ! La majorité d'entre nous sont des personnes parfaitement consciencieuses et qui n'arrivent pas à boucler leur fin de mois , qui se demandent s'ils peuvent se permettre
d'acheter le mouton ou pas et ce surtout lorsqu'il n y a qu'un seul salaire à la maison .Est-ce un tord de relever la tête et de revendiquer son droit ? 
Je voudrais que vous ne mélangiez pas la défense d'un droit à un salaire décent et qui permette à un enseignant qui est en même temps un citoyen comme tout le monde , de vivre dignement , avec
les travers de toute une société , travers qui sont visisbles dans tous les corps de métiers , y compris celui-ci ! 
Vous me direz que ce métier-là est stratégique , qu'il est même vital car c'est de nos enfants qu'il s'agit , je vous dirais qu'il y a des medecins qui commettent tous les jours des erreurs
médicales handicapantes ou mortelles , qu'il y a chaque veille de fête religieuse et tous les jours des commerçants qui torturent les pauvres gens en leur infligeant des prix qui privent nos
enfants algériens de fruits et de viande , qu'il y a tous les jours des fraudeurs et des escros qui volent l'argent qui pourrait servir à améliorer la vie de nos enfants (soit en leur
construisant des hopitaux quand ils ont le cancer , soit en leur construisant des jardins dans chaque cité dortoire , soit en leur offrant une école moderne avec des classes où ils ne seraient
que quinze au lieu de quarante , soit en leur construisant des centres culturels et sportifs où ils auraient accès à leur culture et où ils apprendraient à jouer au ping-pong ou au tennis ou au
échecs au lieu de les laisser en proie aux bandits et voyous qui peuplent de plus en plus nos rues et qui sont à la chasse de recrues pour leur apprendre à se battre à coup d'armes blanches ) ,
des vendeurs de drogue , des violeurs d'enfants ..... il y a en Algérie , tous les jours des voleurs de rêves , les rêves de nos enfants ! 
L'enseignant d'aujourd'hui est l'élève d'hier et hier , l'école ne lui a rien donné . Et , il est une chose essentielle : ce n'est pas l'enseignant qui conçois le programme enseigné à l'école ,
programme qui va , lui , être à la base de la formation de ce qui sera le citoyen , citoyen qui à son tour deviendra , éventuellement , un enseignant !

YoAth 03/12/2011 18:50


Samia
Tiliouine • De
plus en plus la situation devient ingérable, lorsque les enseignants imposent des cours à leurs élèves sinon... . Des locaux exigus, insalubres sont utilisés. Les cours sont mieux "expliqués"
dans les locaux qu'en classe .....D'énormes insuffisances sont relevées tant sur le plan pédagogiques, morales ..... Les Enfants ont compris et sont à même de vous expliquer le système qui sévi .
Quel dommage pour la future génération qui commence sur une base pas très saine. Fort heureusement parmi , il y a des enseignants de bonne foi, qui aiment leur métier, qui aiment les enfants qui
seront les Algériens de demain.

YoAth 18/10/2011 08:07



On peut dire ( et en pesant les mots), que par certains de leurs comportements (notamment la bureaucratisation), certains directeurs d'écoles et enseignants sont en train d'instaurer
sournoisement une forme de terrorisme scolaire contre les parents d'élèves. Des enquêtes psychosociologiques sont nécessaires.