Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : MesMotsRamdam-En-Algérien
  • MesMotsRamdam-En-Algérien
  • : Je Vous dis Bienvenue ! Mais d'ICI, amis vous sortirez tripes retournées par les chefs et méchefs dont souffre, Algérie, LDZAYR...
  • Contact

On ne se demande plus où va Algérie... On sait où elle s'en est allée, au Diable et à Vau l'Eau, on se demande si elle va en revenir en Diable ou à Vélo !

Recherche

Texte Libre

Archives

12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 17:15

Cette particule “Da” (diminutif de “Dhada”) quasi nobiliaire, dont en Kabylie on fait précéder le nom d’une personne plus âgée (Nanna, pour les femmes), est une marque de respect et de déférence à l’égard des aînés. L’équivalent “Zizi” pourrait être une modification kabyle du mot arabe “Sidhi” prononcé à l’origine par les enfants ou par les adultes qui ne connaissaient pas la langue arabe. Dans certaines contrées de Kabylie “zizi” est réservé aux marabouts dont on sait l’usage distinctif et “chérifien” qu’ils faisaient de l’arabe liturgique… Evidemment, cette explication, M. Abou Litique, reste une modeste tentative à confirmer… En n’oubliant pas d’exprimer une pensée pour Da Mohammed Arkoun…http://www.lematindz.net/index.php?news=3362&ric=113809

Repost 0
Published by YoAth - dans MOTS D'ORIGINE
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 21:22

Le mot arabe Chamss désignant le soleil correspond au nom akkadien du Dieu Soleil SHAMASH des anciens mésopotamiens. Voilà une autre preuve s’il en fallait, que la langue arabe, comme toutes les autres langues est constituée de mots qui lui sont initialement étrangers, comme par exemple les mots “okhtobot, du grec désignant la pieuvre, octopodos, ancabout, mot composé arabo-grec désignant l’araignée”.

Repost 0
Published by YoAth - dans MOTS D'ORIGINE
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 21:19

LA LANGUE ARABE EST LA LANGUE MATERNELLE DES EUROPÉENS selon les dernières découvertes des origines arabes du français et de l’anglais… DONC LES EUROPÉENS SONT DES ARABES… C’EST POURQUOI ON AIME BIEN LES EUROPÉENNES!

Il est vrai qu’il n’existe pas de langue “pure” comme de “race humaine pure”, comme d’ethnie “pure”, etc. Et cela est valable pour la langue arabe. Aussi n’y a-t-il pas lieu de la présenter “à l’origine” des langues, sous peine d’un travers anti scientifique qui induirait à croire qu’elle soit une langue Originelle ou Basale qui échapperait donc à la loi de constitution et d’évolution des langues (par emprunt, mixage, etc.). En l’occurrence, la Mésopotamie ancienne n’est pas sans influencer la langue arabe avec les langues sumériennes, chaldéennes, araméennes, syriaques, etc. Il n’y a qu’à remarquer les similitudes avec l’hébreu, par exemple, pour ne pas douter que l’arabe ait été influencé par ces langues antiques. Et même par la langue grecque d’ailleurs. Pour exemple, le mot arabe “okhtobott” qui désigne la pieuvre en arabe, c’est tout simplement le “Octopode, huit pieds” d’origine grecque; comme le mot “aancabout” qui désigne l’araignée, par juxtaposition du mot grec “podos” avec le mot arabe “onk” (cou). Dans sa traduction du saint Qor’an, Cheikh Aboubakeur Hamza signale en introduction, que le Livre Divin contient des mots d’origine diverses, et même imazighen (berbères). Il faut donc reconnaitre aussi aux autres langues, la part qui leur appartient dans l’arabe. Au demeurant qu’a-t-on besoin de ressasser pour l’arabe cette part linguistique dont peuvent se prévaloir toutes les langues les unes dans les autres ? Les arabes feraient mieux de réintégrer leurs savants, penseurs et intellectuels d’hier et d’aujourd’hui, qu’ils ont exclus ou excommuniés de moult façons, à commencer par Ibn Rochd (pour finir avec les Arkoun, Kateb Yacine et autres Djaout), et réintégrer la culture et la pensée universelles et scientifiques. Au demeurant, il est paradoxale et illogique, de rejeter cette occidentalité dont par ailleurs on revendique si tenacement la paternité de la civilisation.


Repost 0
Published by YoAth - dans MOTS D'ORIGINE
commenter cet article